Trek Aux porte de l’enfer

 Islande, Voyage  Commentaires fermés sur Trek Aux porte de l’enfer
Juil 312011
 

Chauffeur sur un groupe helvetico-québécois , y a pire !! J’ai rejoint
le groupe dimanche en fin d’après midi. Arrivé au refuge quelques minutes avant eux après être aller récupéré toute leurs affaire a landmannahellir. Par miracle (ou parce que je suis tres fort) tout est rentré (caisse et sac) dans la remorque et la voiture.

Trail side, piste du rift

 Islande, Voyage  Commentaires fermés sur Trail side, piste du rift
Juil 102011
 

Premier voyage de la saison en ce qui me concerne… Et première surprise puisque qu’il est annulé la veille du départ en raison de secousses sismiques ayant eu lieu au abords du volcan Hekla, notre point de départ. En effet ce dernier, l’un des plus actif, et non plus des dangereux comme j’ai pu le lire dans la presse française, est en retard de 18 mois sur son cycle normal d’éruption (une tous les 10 ans). La piste du rift est un voyage de 10 jours, avec portage (tente, affaire perso, bouffe) donc sans assistance.  La direction a choisi la prudence. D’autant plus qu’un autre volcan (le terrible Katla) s’est un peu manifesté il y a 2 jours en génèrant une lachée d’eau suffisamment grosse pour emporter un pont et un tronçon de la route circulaire. Résultat des courses: l’est de l’Islande n’est plus accessible que par la route du nord.
Comme je ne guide pas, je vais faire chauffeur sur un autre voyage. Nouvelle expérience et requête du boss, il faut que je sois juste chauffeur pour que le jeune guide islandais ne se sente pas étouffé. Ok ok, on va essayer d’en foutre le moins possible!

Changement de prog. Mon voyage reprend. Heureusement que j’avais quand même préparé ma bouffe. Seul manqueront les 3 premiers jours. Mon groupe se compose de 3 personnes: Ben et Laureen, frère et soeur australien et Gabriel De Montpellier,

Départ avec 20-25 kg sur le dos. Belle journée et rythme de sénateur pour « tester » mes gens et accessoirement mes jambes. Etape normale de 6h. Nous mangeons dans une petite ravine juste avant le Saut de Thorvi. Après midi en direction de Krokur, « le coin ». Je ne suis encore jamais passé par la mais cela fait plusieurs années que j’avais envie de faire cette étape alors hop je regarde bien la carte et puis … je suis le sentier laissé par les cavaliers qui passent ici toute les semaines, la honte. Enfin, arrivé vers 17h, la riviere est grosse. Ok, je vais tenter en solo d’abord a l’endroit où passe les chevaux. Il y as pas mal de courant. Non, cela ne passera pas. Essayons en amont. J’emprunte un batton pour m’équilibrer. Ok ok, il y a juste un passage ou l’eau m’arrive à l’aine mais sinon c’est cool. Je retraverse, encorde mes gens en mettant Laureen (elle n’a pas l’air super detendue) derrière moi, les 2 garçons ferment la marche. Arrivés au 2/3 de la rivière, elle se bloque. Je l’encourage mais elle est un peu tétanisé. Ce n’est pas bon de rester au même endroit car alors le sol se dérobe et on finit par nager ! Enfin, elle refait un pas, trébuche et se casse la gueule au moment même ou je la rattrape. Un objet s’en va flottant, sa gourde. Bon aller, j’empoigne son sac a dos, lui prend fermement la main et hop on continue. 4, 5 pas et c’est bon, la zone profonde est passée. Détente immédiate. Il est temps d’aller se faire un thé. Petite surprise, la cabanette ou je comptais prendre nos repas est fermé a clef, visiblement en pleine réfection. Ok, on s’abritera derrière ou on mangera dans les tentes. Tentes qu’il est temps de monter d’ailleurs.

20110926-081549.jpg

20110926-081835.jpg

20110926-081746.jpg

TT et Bribri prennent le bateau

 Voyage  Commentaires fermés sur TT et Bribri prennent le bateau
Juil 022011
 

Départ 8h30, la moto est mieux chargée. Il ne pleut pas. Aujourd’hui 394 km pour atteindre Hristals. Embarquement a 15h30. Nous sommes tous les 2 couverts. Ai-je omis de signaler que dans le stress post-boulot pré-depart, je n’avais pas pris ma combinaison de pluie et que justement aujourd’hui il est prévue … de la pluie du départ a l’arrivée. Oh well, we can always dry on the boat. Bref, après 1/2 h de route à une allure de sénateur, Odinn tire la chasse d’eau et oublie de rabattre le loquet. 3h30 de pluie, no fear, j’ai fait pire, ma passagère par contre ? On verra. Au bout d’1 h de route, quelque chose d’inatendue vient briser la monotonie de cette route sans grand intérêt. 2 signaux rouge s’allument sur le tableau de bord, s’éteignent puis tout s’éteins: compteur de vitesse, compte tour, ordinateur de bord. Que quoi !! Le moteur ronronne toujours (c’est pas a 120 a l’heure qu’il risque de se fatiguer), pas de bruit suspect (genre courroie d’alternateur cassée) donc pas de panique. Tapotage sur l’écran de mon iPhone/ GPS pour trouver la concession BMW la plus proche. Ok, 20 bornes supplémentaire et je fais demi-tour devant un magasin fermé (comme toute la zone commerciale d’ailleurs). Continuons. 10 bornes plus loin, c’est une cafet « danoise » qui accueille 2 français dégoulinants. Je reste dehors moteur en marche le temps d’appeler Paris et d’avoir un avis de spécialiste car j’ai peur que cela soit la batterie. Non me dit Fabien de BMW Bobillot. Sans batterie la moto s’arrête donc si elle tourne toujours… Ok essaie en direct et effectivement cela redémarre même si le tableau de bord reste désespérément vierge de toute informations. Petit état des lieu avec Thérèse et nous repartons après avoir très légèrement sèché. Je pense m’arrêter dans 120 bornes dans un vrai garage moto BMW mais au bout de quelques km à 120, mes compteurs reviennent a la vie brièvement puis se re-éteignent, puis reviennent, re lâchent, reviennent et reste allumés quelques minutes. Je finis par m’apercevoir que ma vitesse de croisière influe sur le phénomène. Au dessus de 125, c’est bon, en dessous de 115, plus rien ! Bon, faux contact du a la pluie. I can live with that donc pas d’arrêt a Aalborg. C’est pas plus mal car a l’allure ou on roule sous cette putain de pluie et au milieu de ces satanés danois qui font n’importe quoi, on devrait arriver avec juste une petite marge de sécurité. Ah oui, bien sur, depuis que le on-board computer fait des siennes, mon cher iPhone qui se fait copieusement saucer sur son support sur le guidon ne se charge plus. Solidarité électronique ou effet dévastateur du pipi odinesque ? Du coup, je coupe l’appli gps qui vide la batterie en 2 h. Dur dur de ne plus avoir la routine, check compteur, autonomie, température, distance restante.

13h00. Arrivé sur le port de Hirstals. Andy est la, une voiture devant nous. Chouette retrouvailles.
Qui est Andy ? Un calus anglais que j’ai hébergé il y a un mois à Paris et qui fait un mega tour d’europe. 4 mois pour faire europe de l’ouest puis de l’est en poussant jusqu’au Kazakstan. Oh la la, ça donne des idée non ?

Anyway, embarquement, sanglage de la bécane (triple dose) mise au sec des humains, et bière reconstructive sur le pont supérieur. Début de la vie « rythme bateau ». Cool.

Le temps est toujours bouché, la mer du même gris que le ciel si bien qu’on a peine a distinguer l’horizon. Mais cela reste beau et dans le jus de cette journée. Les humains que nous sommes retrouvant de la chaleur dans la couleur ambre et les dégrée de la bière locale. Une vie de bateau vous dis-je !

TT et Bribri partent en balade

 Voyage  Commentaires fermés sur TT et Bribri partent en balade
Juil 012011
 

Concert de Prince hier soir au stade France. Je ne pouvais pas manquer ça ! Je suis rentrer chez moi a 2h, le temps de finir la compta, préparer le sac et hop au lit.
Réveil 6h45 après 4 h de sommeil.
Départ de Paris a 8h30. 1/2 d’h de retard sur l’horaire prévu, c’est correct. J’ai réussi a charger la moto ! Un mulet ! Les 2 pneus accrochés sur le top case la rende bizarre a piloter sur les premier hectomètres. Elle n’a qu’une envie sur les premier rapports: cabrer ! Mon sac de voyage, lui est logé DANS le top, c’est un première (évidemment il ne faut pas avoir de costard dedans). Anyway, 1/4 h plus tard, je passe prendre ma passagère et c’est partis pour un coup de periph. Un motard me signale que les pneus cachent le feux stop, pas bon ça, faudra trouver autre chose mais bon, on a, d’apres le gps, 1004 km pour arriver à Schlesswig ou Thérèse nous a déjà réserver 2 piaules, donc faut tracer. Au programme de la journée, ne pas s’endormir en conduisant. L’itinéraire sera: Paris, Aras, Lille, Gant, Eindoven, Brême, Hambourg et Schlesswig. Comme toujours les premiers km défilent lentement, et a 9h00, je fais le plein de choupette 10 bornes après Roissy. Embouteillage en Belgique, en Hollande et nous pénétrons en Allemagne vers 14h30. Au Rythme d’une pause de 35,40 minutes toutes les 90 ou 120 minutes, on devrait arriver vers 19h.
Pluie, vent, travaux juste avant Hambourg.
Arrivée a 20h45, ouf !
Manger, binouze, douche, blog, dodo. La vie, la vraie.

Pourquoi repartir en Islande en moto après avoir défloré le concept il y a 2 ans ? Et bien en premier lieu parce que arriver en bateau est juste mythique (comme on dit aujourd’hui) et que cela vaut franchement les 1400 bornes d’autoroute casse cul (dans tous les sens de l’expression). Secundo parce que cette fois, je vais m’arrêter 2 jours au Iles Feroes. Petit archipel battus par les vents et la pluie situé entre le Danemark (dont il dépend) et l’Islande. Les feringiens sont des cousins des islandais et a force d’en entendre des merveilles, je me suis dit: il est temps. Tertio, parce que j’ai encore envie d’aller « m’amuser » sur les pistes islandaises. J’ai manqué plein de trucs la dernière fois alors c’est l’occasion (et puis comme cela je vais continuer mon apprentissage de la conduite sur sable). C’est pour cela que j’emporte des pneus enduro que je ferais monter la-bas par un pote. Il y a 2 ans, j’avais fait la route de Paris avec et résultat des courses, ils étaient (enfin surtout l’arrière) a moitié mort quand j’ai pris la première piste. Enfin bref, l’idée, cette fois ci est de prendre le temps (hormis cette première partie pour rejoindre le port, mais c’est la faute à Prince) et c’est pour cela que j’ai pensé le proposer a quelqu’un. Mes premiers choix n’ont pas pus, Facebook n’a rien donné donc je me suis rabattu sur le tout-venant ! Oh c’est deguelasse, pardon Thérèse ! Thérèse, graphiste de profession devrait partir faire du cheval mais a du annulée because charrette de dernière minute donc elle a choisi un autre type de bourrin (et je ne parle pas de moi, qu’on ne se méprenne pas, j’interviens juste en temps que cocher). Et voili, comment une visite impromptu chez un client se transforme en belle balade. Bon, ce n’est que le début et on ne s’est pas encore fait VRAIMENT rincé mais l’idée est valable, non ?

Paris-Islande

 Voyage  Commentaires fermés sur Paris-Islande
Avr 212011
 

Prochaine balade moto au programme: Paris-Reykjavik, fin juin

Mon idée est de le faire à la cool en faisant escale aux îles féroés (2 jours) puis comme le bateau arrive à l’est de l’Islande, de prendre le temps de profiter des merveilles de la côte sud islandaise pour finir à Reykjavik (à l’ouest donc). Au programme, lagune glacière, source d’eau chaude, fumerole…  Il y une place, très confortable, derrière moi donc je me dis « pourquoi ne pas partager ? »

Voici un programme sommaire:

  • Départ de Paris le 23 juin
  • 2 jours pour rallier le port de Hirtshals, au nord du Danemark.
  • 1 journée, 1 nuit de traversée pour arrivé à Thorshavn, aux îles Féroés.
  • 2 jours à explorer l’archipel
  • 1 journée et demie de mer pour rejoindre Seydisfjordur sur la cote est Islandaise
  • 2 à 3 jours pour rejoindre Reykjavik.

Coût:  1000 € (à affiner une fois le type de cabine choisie ainsi que l’hébergement en route).

Mise à jour du 22 avril: Hors hébergement et bouffe, le coût pour 2 est de l’ordre de 800 € (hors aérien du retour)

Mise à jour du 13 mai: Autre dates de départ possible (voire probable): le 30 juin ou le 1 juillet.

Mise à jour du 8 juin: départ de paname le 1 juillet aux aurores. Grosse première journée pour relier la frontière allemano-danoise en début de soirée (1000 bornes pépère) puis 400 bornes le lendemain matin pour être au port vers 13h.

Ensuite, 2 solutions pour le passager:

– prendre directement un vol retour vers Paris.

– partir (avec ou sans moi) sur un voyage organisé par l’agence de voyage, trek avec laquelle je travaille sur place (cf http://www.fjallabak.is) ou se concocter un programme libre.

A bon entendeur, entendeuse.

Quelques photos pour donner envie

Trekking « Désert de l’Oræfi » jour 6

 Voyage  Commentaires fermés sur Trekking « Désert de l’Oræfi » jour 6
Août 222010
 

Strutur.
Toujours le vent du nord. Il fait beau mais froid. Le groupe part vers la source chaude de Strutslaug, moi je reste derrière pour faire cuire le Hangikjot pour ce soir. Au bout d’une demi heure, ça pue le mouton fumé dans le refuge. Génial. 11h15, faut que j’arrive a décoller d’ici. Le froid m’est rentrer dans les os, grrrrrr.
Départ sous la pluie. Chaque pas jusqu’au bout de la vallée est une victoire. Ensuite la machine est en route. Il pleut raisonnablement, j’en profite pour me balader et faire des détours. En arrivant en vue de la source, je croise le groupe qui rentre déjeuner au refuge. Ils ne sont pas adeptes du pic-nique sous la pluie. Magnifique, j’ai Strutslaug pour moi tout seul. A poil le pierrot !!!
Après 1/2 h de cuisson, je pars et prend la direction quasi opposée au refuge. Dans la pente, vers le Torfajokull, on verra bien ou cela mène.
Plus je monte, plus le vent est fort, plus la température est basse. Au sommet, c’est presque du grésil. Youpie !!
Vue splendide au sud, a l’est. J’hesite un moment a partir sur le glacier mais il fait vraiment pas chaud et je n’ai ni bouffe, ni eau donc un dernier coup d’oeil et c’est parti pour le retour. Long pierrier, neve, petite gorge, pente de sable, tout y passe. Je me casse 2 fois la gueule en glissant sur plusieurs mètres. Va falloir changer de chaussure. Évidemment a chaque fois, je me rattrape avec la main gauche, plus exactement la paume de la main gauche que j’ai déjà abime hier lors d’une première gamelle. Le genoux y passe aussi, ainsi que le pantalon. Il est temps d’arriver !! Infusion, sandwich, douche, betadine and i am good to go.

fr_FRFrench
en_USEnglish fr_FRFrench